La Directrice du capital humain, de la jeunesse et du développement des compétences de la BAD en visite à l’ENO de Mermoz

L’Université virtuelle du Sénégal (UVS) a reçu ce 24 janvier 2019, la visite de Madame Oley Lucretia Clara Dibba-Wadda, Directrice du capital humain, de la jeunesse et du développement des compétences de la Banque africaine de développement (BAD). Elle s’est rendue à l’Espace numérique ouvert (ENO) de Mermoz en compagnie de la Coordonnatrice du PAUVS et de la représentante de la BAD au Sénégal. 

La visite a débuté par une projection du film réalisé lors de l’inauguration du premier ENO à Kolda par le Président de la République du Sénégal Macky SALL. Deux étudiants ont par la suite pris la parole ; l’un, en la personne de Cheikh SENE, pour partager son ressenti au sein de la formation Multimédia, Informatique et Communication (MIC), financée par la BAD. Il a en outre évoqué la mise en place de son projet Tech TV. Le second, Cheikh SECK, vainqueur du challenge SAC (Service à la Communauté) grâce à son projet altruiste de développement d’un guide numérique permettant à des artisans de se former aux TIC, afin de créer un e-commerce pour une plus grande visibilité de leurs créations. Pour clore le chapitre des présentations, Khadidiatou Fall SAMB, étudiante en Master 1 en Sciences de l’Education, parcours technologie éducative et assistante en communication à l’UVS, a expliqué son cursus, son travail au quotidien à la Direction de la Communication et du Marketing (DCM), les possibilités offertes par l’enseignement numérique ainsi que ses projets professionnels et personnels. Elle s’est par ailleurs réjouie de ce type de partenariat avec la BAD qui œuvre à appuyer et conforter l’UVS dans ses missions de rendre accessibles les savoirs à travers le numérique et de service à la communauté. Des présentations bien appréciées de l’assistance.

Mettre l’accent sur la formation pour la 2e phase

Se réjouissant de la présence de Madame Dibba-Wadda, Madame Aichitou Niang WONE, Coordonnatrice du Programme d’appui à l’UVS (PAUVS) a rappelé que c’est le premier projet de soutien à cette institution et ce depuis plus de 4 ans. Elle a dressé un bilan satisfaisant des actions réalisées: « Aujourd’hui l’UVS est devenue la 2e université du Sénégal en terme d’étudiants. Elle est aussi la première à disposer d’un plan stratégique, en plus de former des étudiants à la culture de développement de projets innovants ». Elle a également rappelé les ENO financés par la BAD, ainsi que le siège de l’UVS dont la réception est attendue au cours de l’année 2019. Evoquant la seconde phase de financement, Madame WONE a fait savoir que l’accent serait mis sur le développement du capital humain à travers des formations qualifiantes et efficientes par le numérique pour les étudiants.

47% de l’effectif étudiant de l’UVS est féminin

Souhaitant la bienvenue à la Directrice et à sa délégation, le Professeur Moussa LÔ, Coordonnateur de l’UVS a magnifié l’accompagnement de la BAD dans le projet de création de la première université numérique publique du Sénégal. Il a souligné l’innovation majeure qu’elle constitue en Afrique en permettant à un grand nombre de jeunes d’accéder à un enseignement supérieur de qualité, grâce au numérique. Il a rappelé qu’avec le soutien de la BAD, de nouvelles offres de formation dans le domaine technologique et multimédia ont été lancées. La dernière en date est la Licence Legal Tech proposée par le Pôle Sciences économiques, juridiques et de l’Administration (SEJA). Il a par ailleurs révélé que les filles constituent 47% de l’effectif total des étudiants de l’UVS estimé à 30 000 pour l’année académique en cours. Ce qui, à ses yeux, constitue un élément important en termes de capital humain. Il a également insisté sur le besoin de formation des personnes à mobilité réduite, des corps de l’armée que l’UVS, grâce à son modèle pédagogique, peut prendre en charge. Cette dynamique sur le plan pédagogique renforcée par une augmentation importante de l’effectif des étudiants, devrait selon le Coordonnateur de l’UVS, favoriser un nouveau soutien de la BAD en mettant l’accent sur la formation dans les nouveaux métiers.

Prenant la parole, Madame Dibba-Wadda a salué le travail abattu par l’UVS qui permet aujourd’hui l’accès à l’enseignement supérieur à distance à beaucoup de jeunes à travers le Sénégal. Elle a salué ce système pédagogique qui constitue aujourd’hui, un modèle pour beaucoup de pays africains qui ont décidé de s’engager dans l’enseignement numérique. La Directrice du capital humain de la BAD a ainsi exprimé sa satisfaction concernant le volet soft du projet qui, selon elle, est exécuté à hauteur de 95%. Elle s’est engagée à partager les besoins exprimés lors de cette visite, pour l’exécution de la seconde phase du programme. La visite s’est achevée par un tour des locaux de l’ENO guidé par Monsieur Adama DIALLO, Directeur des Espaces numériques ouverts (DENO).

Mamadou Alpha SANE

1R0A6906
1R0A6894
1R0A6874
1R0A6838
1R0A6889

Télécharger l’article au format PDF

Laisser votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *