mmfaye_site_web

A l’heure où l’Université Virtuelle du Sénégal (UVS) s’apprête à accueillir sa troisième cohorte de bacheliers, moment ne peut être mieux choisi pour féliciter et encourager ceux là qui nous font confiance, et aussi faire le point sur les deux années écoulées pour aborder l’avenir.

Du point de vue des réalisations, l’UVS est en train de s’ériger comme un acteur majeur de l’innovation et de la rénovation pédagogique dans l’espace universitaire sénégalais. En effet, l’année 2015 a été jalonnée d’événements majeurs dont le plus marquant a été sans doute la dématérialisation des examens. Elle a permis à l’UVS de démontrer la maturité des ses équipes ainsi que la parfaite adaptation de nos étudiants au modèle UVS. Sur le plan structural, la dématérialisation des examens confère à notre jeune institution une formidable capacité d’accélération qui lui  permet d’envisager le défi du rattrapage du temps perdu sereinement.

Nous ne pouvons faire le point sans magnifier l’engagement du corps professoral (responsables de filières, responsables de cours et tuteurs) grâce à qui nous avons pu relever de nombreux défis. A ce jour, ce ne sont pas moins de 200 contrats de professeurs et plus 1500 contrats de tuteurs, pour la plus part partenaires des universités classiques du Sénégal qui se sont mis au service de l’UVS. L’UVS se félicite d’avoir produit des centaines d’enseignants hybrides qui vont à leur tour accélérer l’intégration des TIC et les nouvelles pratiques pédagogiques dans les universités du Sénégal en particulier à travers l’enseignement hybride.

D’un autre point de vue, 2015 a aussi été une année difficile. Comme on le sait, l’UVS est une université où la composante technologique est très marquée. De plus dès le départ, l’ambition du gouvernement du Sénégal a été de doter tous les étudiants de l’UVS du paquetage minimal leur assurant une réelle autonomie avec, au cœur de ce dispositif, le programme un étudiant – un ordinateur. Malheureusement, le programme dans sa version originale n’intégrait pas nos contraintes dans la mesure où la création de l’ UVS est postérieure à la mise en place du programme. Cela a conduit aux goulots d’étranglements que l’on connaît, les étudiants ne disposent de leur équipement informatique qu’après la diffusion des listes de boursiers. Cela a causé un retard de plusieurs mois du démarrage des cours de spécialité. La connectivité (individuelle), denrée essentielle pour nos étudiants a elle aussi connu des retards très importants dans sa mise en place, car elle obéit aux mêmes contraintes que le programme un étudiant un ordinateur. Une situation qui  a été mal vécue par nos étudiants et nous a aussi fait perdre du temps.

Fort heureusement, en dépit de ces contraintes, et grâce à l’effort de toutes les composantes de l’UVS (personnels administratif et technique, enseignants, tuteurs, étudiants), le pari est en passe d’être gagné. Nous avons démontré qu’il est possible d’enseigner et d’apprendre autrement pour arriver à des résultats très honorables. Les taux de réussites réalisées par l’UVS sont à cet effet plus qu’éloquents, ils donnent pour ainsi dire corps à l’ambition de notre université de s’inscrire dans une démarche qualité de pédagogie de la réussite. Les impressionnants résultats de l’Espace Numérique ouvert (ENO) de Mbour dont les taux de réussite des différentes filières se situent entre 61% et 87% en est la parfaite illustration.

Cependant, nous tirons les leçons du passé et l’UVS ainsi que les différentes parties prenantes qui l’accompagnent sont unanimes pour apporter les correctifs nécessaires à la bonne marche des choses selon le chronogramme idéal. Ce chronogramme est désormais connu des étudiants de l’UVS. L’entrée en matière à l’UVS se fait d’abord à travers des cours transversaux et présentiels visant la capacitation de l’étudiant sur le plan personnel (cours de leadership et de développement personnel), sur le plan informatique (cours de prise en main de l’outil informatique) et sur le plan de la maîtrise des environnements numériques de travail pour enfin démarrer les cours de spécialité.

Les bacheliers 2015 orientés à l’UVS peuvent dès à présent se réjouir du fait qu’enfin le programme un étudiant – un ordinateur a intégré les contraintes de l’UVS. C’est donc dire que les difficultés notées par le passé aussi bien dans la dotation de l’outil informatique comme celui de la connexion individuelle sont enfin déconnectés de la question de la bourse ou de l’aide. Les étudiants des deux premières cohortes de l’UVS ne sont pas en reste, des aménagements notables sont apportés sur un certain nombre de questions sensibles.

L’année universitaire 2015 – 2016 est l’année des grands changements pour l’UVS. En effet, l’UVS va commencer à étrenner ses premiers espaces numériques ouverts dès la fin du premier semestre. Rappelons à cet effet que 14 ENO sont en construction, il s’agit des 9 ENO construits par le gouvernement du Sénégal sur les fonds du Budget Consolidé d’Investissement (BCI) et des 5 ENO construits par la Banque Africaine de Développement (BAD) et du siège de l’UVS. Les premiers parcours de formation continue seront ouverts aux professionnels et ce où qu’ils se trouvent, sans oublier l’accélération de la diversification de l’offre de formation initiale qui cette année est renforcée par deux nouvelles filières ouvertes essentiellement aux bacheliers des séries littéraires. L’année universitaire 2015 – 2016 marque aussi l’année du premier livrable de l’UVS, en effet les étudiants de la cohorte 1 achèvent leur parcours de Licence. L’UVS conscient de l’importance de l’insertion de ses jeunes diplômés y travaille avec l’ensemble de ses directions dédiées.

Je ne saurais terminer, sans renouveler toute ma confiance à l’ensemble des acteurs de l’UVS pour l’abnégation dont ils ont su faire preuve pour transcender les difficultés et les doutes inhérents à l’entreprise aussi complexe que celle dans laquelle l’UVS est engagée. Que vous soyez membre du personnel administratif ou technique, enseignant ou tuteur, étudiante ou étudiant, sachez que le plus dur est passé et le meilleur est à venir.

Toutes mes félicitations et encouragements à tous.

Mouhamadou Mansour Faye.